The responsible denim fashion event ​

The responsible denim fashion event ​

Denim Fashion District

Le PV Denim Fashion District vous donne rendez-vous à Milan les 5 et 6 juin prochains pour sa nouvelle édition !

Le concept du Denim Fashion District

Lancé en mai 2022 lors de la première édition berlinoise du salon Denim Première Vision, cet espace de créativité rassemble les collections d’une dizaine de marques de prêt-à-porter et d’accessoires avec une sensibilité toute particulière pour l’univers du denim.

Labels d’upcycling, jeunes créateurs, marques affirmées et figures montantes du denim se retrouvent pendant 2 jours au sein d’un espace spécialement conçu pour l’occasion, où ils présenteront des collections capsules réalisées en partenariat avec des exposants du salon.

Les marques de la précédente édition

FADE OUT LABEL, DAILY BLUE BY ADRIANO GOLDSCHMIED, STRIPES OF-F ROAD, HEN’S TEETH, ANNA GALAGANENKO, BLUE OF A KIND, HNST, GIMMI JEANS, MAURIZIO MASSIMINO, JONATHAN CHRISTOPHER, LEON EMANUEL BLANCK


Fade out Label

FADE OUT LABEL est né à Berlin au début de l’année 2015 par Andrea Bonfini directeur de la marque.

Des vêtements unisexes, zéro déchet et uniques avec une coupe oversize en denim vintage déconstruit et en tissus naturels upcyclés, voilà de quoi sont faites les collections FADE OUT LABEL.

La marque réalise entièrement dans son atelier berlinois le développement et la production de vêtements de qualité artisanale au style innovant qui, grâce à l’utilisation de matériaux recyclés, deviennent des pièces uniques fabriquées à la main, reproductibles mais toujours différentes.

Suivre @fadeoutlabel sur Instagram →

Fade out Label


Daily Blue by Adriano Goldschmied

En 1974, Adriano Goldschmied, surnommé le parrain du denim, créait sa première marque de jeans premium : Daily Blue.

Presque 50 ans après sa naissance, le nouveau Daily Blue réinventé par Adriano Goldschmied reprend la même énergie, la même soif d’innovation et le même enthousiasme, non pas pour apporter une réplique de ce qui a été, mais pour définir ce qui est et ce qui sera. Injecter le dynamisme de l’époque dans le présent et l’avenir.

Inspirée par les années 70, la nouvelle collection Daily Blue se compose d’une vingtaine de pièces, jeans, chemises, vestes et salopettes. Adriano Goldschmied utilise des tissus denim japonais luxueux, des lavages et des traitements respectueux de l’environnement et des coupes simples mais modernes formant un vestiaire denim chic et intemporel.

Suivre @dailyblue_byadriano sur Instagram →


Stripes Of-f Road

Paola Verzini et son mari Michele ont créé la marque de sacs Stripes Of-f Road à Vérone en Italie en 2007. Paola suit toujours aujourd’hui la même philosophie sartoriale que ses parents tailleurs dans la création de ses collections de sacs et d’accessoires.

La marque travaille principalement sur commande et donne la possibilité de personnaliser son modèle, des tissus intérieurs et extérieurs jusqu’aux fils et fermetures éclair.

Passionné par le monde du denim, le couple de créateurs poursuit depuis quelques années un travail d’upcycling avec l’utilisation de tissus denims italiens de haute qualité, durables et qui ne déteignent pas.

Suivre @stripesoffroad sur Instagram →


Hen's Teeth Denim

Hen’s Teeth

Passionné par les arts sous toutes leurs formes, de la musique à la peinture, c’est dans le denim, sa seconde passion, que Davide Biondi a choisi de faire carrière. Créatif dans l’âme, il a fondé Hen’s Teeth avec la volonté de réaliser un ensemble de pièces intemporelles qui couvriraient tous les besoins. L’idée : pouvoir glisser tous ses essentiels dans un seul sac.

Pour ses collections rigoureusement façonnées en Italie, il s’inspire de ce qu’il considère des « icônes immortelles » – des vêtements qui ont une histoire et qui traversent les modes et les époques. Constamment à la recherche de nouveaux savoirs et de façons de faire évoluer sa marque sans jamais sacrifier à son authenticité, Davide Biondi tient à ce que celle-ci reste confidentielle et se fasse aussi rare… qu’une poule qui aurait des dents.

Suivre @HensTeeth sur Instagram →


Anna Galaganenko

Figure montante du denim, Anna Galaganenko ne concevait, à ses débuts, que des chemises. Sa gamme s’est aujourd’hui étendue mais conserve la même ambition, celle d’être une marque ancrée dans le présent, qui répond aux défis du monde actuel.

Très attachée à ses racines milanaises, Anna fait réaliser ses créations dans le nord de l’Italie, dans son studio ou dans les ateliers où naissent aussi les collections Dior, Etro ou Balenciaga. Comme ces grands noms, elle utilise des matériaux soigneusement choisis, dont la très grande qualité se reconnaît au premier toucher. Toutefois, dans une logique d’éco-responsabilité, une valeur chère au label, les prototypes de chemises et de jeans sont développés à partir d’anciens vêtements d’homme.

Deux ans seulement après sa création, en 2019, Anna Galaganenko participait à la Fashion Week de Paris et affirmait ses pièces phares : des vêtements rehaussés d’un kaléidoscope de chutes de tissu et de denim. Les dernières collections se nourrissent de cette expérimentation avec le textile. Anna réinvente la matière en donnant une seconde vie aux chutes de ses fournisseurs : la soie devient patchwork, le denim retourne à son état de fil et se transforme en nouvelle pièce. Un exemple apparaît d’ailleurs dans la campagne Denim Première Vision de novembre 2023.

Suivre @AnnaGalaganenko sur Instagram →

Anna Galaganenko Denim Fashion District 2023

Blue of a Kind

Plus qu’un label de mode, Blue of a Kind est une communauté réunie autour d’une conviction : que les vêtements de demain peuvent être réalisés à partir de ceux d’hier, sans compromis sur le style. Les produits du label sont ainsi réalisés à la main à partir de pièces vintage ou issues de surplus, afin de promouvoir une consommation raisonnée et durable. Farouchement opposée à la fast fashion et convaincue que le produit qui a le plus faible impact sur l’environnement est celui que l’on n’a pas à fabriquer, Blue of a Kind collabore avec un réseau de fournisseurs européens pour dénicher les meilleures pièces.

Chaque vêtement est déconstruit puis retravaillé dans les ateliers de la marque, tout près de Milan, selon des savoir-faire qui ont fait la renommée des experts italiens du textile. Et pour cause, Blue of a Kind ne travaille qu’avec des artisans locaux soigneusement choisis. Le résultat ? Du denim contemporain, avec une touche rock’n’roll, mais conçu avec le souci du moindre détail. Même les étiquettes, les emballages et les cartes de visite de la marque sont réalisées à partir de matériaux recyclés.

Blue of a Kind s’inspire de l’art japonais du kintsugi, qui consiste à réparer de la céramique à partir d’or fondu, afin non seulement de réparer l’objet d’origine, mais de le sublimer. Ainsi, Blue of a Kind est convaincu que les imperfections de chaque vêtement en sont les détails les plus précieux, car elles révèlent son histoire et font sa beauté. Mais si votre jean préféré de la marque devait présenter un petit accroc, alors Blue of a Kind s’occupe de faire gratuitement et tout au long de votre vie, la retouche qui vous permettra de le porter encore et encore, telle une seconde peau.

Suivre @BlueofaKind sur Instagram →


HNST

HNST est une marque de prêt-à-porter éco-responsable axée sur l’innovation. Elle incarne une nouvelle idée du luxe, avec plus de sens et à travers des pièces aux lignes affirmées.

L’écosystème HNST rassemble des recycleurs, des filateurs, des tisseurs et des fabricants dans un but commun : faire de la circularité la norme dans l’industrie de la mode.

Là où d’autres verraient des déchets, HNST voit du potentiel. En concevant ses articles avant tout dans une optique de circularité, le label réintroduit dans son écosystème en circuit fermé des vêtements usés ou inutilisés et les fait renaître sous une nouvelle forme.

Grâce notamment à son denim technique signature, composé à 62 % de matériaux recyclés, HNST s’impose de plus en plus comme un leader de son secteur, posant de nouveaux jalons pour l’industrie mondiale de la mode.

Suivre @HNSTStudio sur Instagram →


Gimmi Jeans Denim

Gimmi Jeans

Nourri par une passion pour le textile et une curiosité envers la nature, le label Gimmi Jeans a choisi de créer ses collections à partir de matières végétales.

Il propose ainsi des produits aussi durables que possible, tous entièrement fabriqués en Italie. Les jeans en chanvre et coton de Gimmi Jeans sont l’incarnation de valeurs majeures : l’éco-responsabilité, la durabilité, l’histoire et l’artisanat, le tout dans un seul vêtement.

Suivre @GimmiJeans sur Instagram


Maurizio Massimino

Si le label Maurizio Massimino a été fondé fin 2012, le créateur éponyme avait déjà fait ses armes au fil d’une longue carrière spécialisée dans la conception de pantalons auprès de grands noms de la mode. Maurizio Massimino s’appuie sur son expérience et son talent créatif pour réinventer des basiques décontractés, au premier rang desquels figurent les jeans. En renouvelant le denim, il donne vie à des pièces uniques, tendance et haut de gamme. Lorsque l’on s’offre un jean de la marque, c’est donc un vêtement singulier, soigneusement fait main en Italie, qui rejoint sa garde-robe.

La marque s’appuie sur trois valeurs clés : la recherche, la qualité et le savoir-faire. Le soin des détails est au cœur de toutes ses créations – ce n’est donc pas un hasard si elle est devenue synonyme d’élégance et de minutie.

Maurizio Massimino crée aussi et surtout des pièces qui se veulent le reflet de son propre style : « J’imagine des vêtements qui me plaisent et que je porterais, tout en essayant de les rendre aussi uniques que possible. Je me fournis en tissus au Japon et en Italie et je cherche à travailler avec des artisans qui partagent ma vision des choses, ma volonté de concevoir des produits de très grande qualité, qui sortent de l’ordinaire ».

Suivre @MaurizioMassimino sur Instagram →

Maurizio Massimino Denim Fashion District 2023

JonathanChristopher

Jonathan Christopher

Jonathan Christopher Celestial Risher est un créateur de mode masculine néerlandais diplômé de la Willem de Kooning Academy. Lauréat de nombreux prix aux Pays-Bas, il a été sacré vainqueur de la toute première édition des Global Denim Awards en 2014. L’année suivante, Jonathan Christopher a remporté le prestigieux Woolmark Prize, une distinction qui salue les jeunes talents de la mode travaillant avec la laine.

En plus des collections de sa propre marque, qu’il a présentées de Berlin à Hong Kong, il a collaboré avec le label Karl Lagerfeld et fondé la griffe St.Ape. Il y développe une ligne de « couture-à-porter », composée de vêtements réalisés à partir de stocks dormants d’usines textiles italiennes, originellement destinés à des maisons de luxe. St.Ape propose également une ligne denim où chaque essentiel est conçu pour se sublimer sous l’effet du temps.

Le style Jonathan Christopher repose sur la juxtaposition de valeurs contrastantes : le masculin et le féminin, le clair et le sombre, la force et la fragilité. Il habille ainsi les lignes angulaires des tailleurs de drapés voluptueux et floutte la frontière du genre à travers des pièces qui ne prennent le parti d’aucun stéréotype.

Suivre @JonathanChristopher sur Instagram →


Leon Emanuel Blanck

Inspiré par le mouvement Antifashion des années 1990, le label du créateur éponyme Leon Emanuel Blanck est né en 2012. Toutes ses créations se fondent sur un concept clé : l’Anfractuous Distortion. Ce style, sombre et anti-conformiste, se veut l’illustration de la façon dont le corps humain interagit avec la matière. Résultat : des pièces sobres et des lignes solennelles, qui forment un tout en parfaite cohérence, dont la complexité transparaît au travers de courbes méticuleuses, de lignes au cordeau et du savoir-faire des artisans qui les ont façonnées.

Dans une industrie de la mode où la relation tactile entre le vêtement et son créateur s’évapore peu à peu, Leon Emanuel Blanck redonne vie à ce lien précieux en valorisant l’artisanat. Ainsi, les collections de la griffe ne sortent de leur atelier de confection berlinois qu’près de multiples étapes, certains modèles nécessitant jusqu’à 70 heures de travail.

Aujourd’hui, le designer étend son processus créatif à d’autres projets, s’intéressant à la sculpture et la bijouterie. Le label est commercialisé aux quatre coins du monde dans des boutiques de niche, de Munich à Tokyo, en passant par Londres et Los Angeles. Le travail de Leon Emanuel Blanck a même intégré le Musée des Arts et Métiers de Hambourg, aux côtés de grands noms de la mode, comme Thom Browne et Rei Kawakubo.

Suivre @LeonEmmanuelBlanck sur Instagram →

Leon Emanuel Blanck